La CFDT Rhône-Alpes soutient les appels, mobilisations pour l’accueil des réfugiés

Publié le 15/09/2015 à 16H39
La CFDT Rhône-Alpes soutient les appels, mobilisations pour l’accueil des refugies. Le droit d'asile est un principe fondamental de notre constitution.

La CFDT Rhône-Alpes est attachée au respect des valeurs humanistes qui fondent la dignité humaine et notre démocratie. Les politiques ne doivent pas entendre que les mécontents, les extrémistes. Une grande partie de la population est favorable à l’accueil des réfugiés. C’est ce qui peut être démontré par les différentes mobilisations organisées en région. Nous appelons les adhérents, militants, et citoyens à y participer, le mobilisation est déterminante ! Il s’agit de passer des paroles aux actes !

 La situation internationale est marquée par une instabilité sur le plan économique et social, sur le plan géopolitique, et réinterroge nos démocraties. Des mutations profondes sont engagées, avec un impact fort des nouvelles technologies (numérique, bio, nanotechnologies, robotique, ..) sur nos sociétés et le monde du travail. Des pays sont en guerre et les populations prises en otage, ce qui est en jeu pour elles ce sont les questions de vie ou de mort.

 L’Europe est impactée par ces crises, qu’elle a du mal à dépasser, pour construire des réponses communes. Cette situation provoque des tensions entre les pays européens. La question des migrations s’inscrit dans ce paysage.  Pourtant, face aux drames humains insupportables qui se passent aux portes de l’Europe, des pays européens se mobilisent depuis de nombreux mois afin de répondre à la détresse des milliers de demandeurs d’asile. Toutefois, cette mobilisation, inégale en Europe n’est pas forcément à la hauteur des situations. Une réponse de la France pourra être efficace que si elle se traduit localement par des actions concrètes.

 Ces derniers jours, plusieurs mairies de France ont exprimé leur volonté d’accueillir dans leur ville, des réfugiés et demandeurs d'asile qui fuient au péril de leur vie la barbarie et la guerre. Bourg de Péage, Saint-Etienne, Grenoble, Villeurbanne, Lyon se sont déjà manifestées dans ce sens. D’autres y mettent des conditions, ce que nous jugeons inadmissible au regard de la situation de ces personnes (Roanne, Charvieu Chavagnieu, …). En parallèle, certaines villes refusent carrément ce droit d’asile aux réfugiés. C’est inacceptable.

 Sans faire d’angélisme, ni donner des leçons de morale, conscients de la situation économique de notre pays, il nous paraît tout à fait raisonnable d’accueillir plusieurs milliers de personnes sur notre territoire. Si chaque commune de France participe à cet effort national proportionnellement à sa population, ce serait seulement quelques dizaines de réfugiés que les communes accueilleraient sur leur territoire. La CFDT travaille avec des associations depuis de nombreuses années et renforce son investissement en termes d’accueil, de logement notamment dans l’urgence pour ces personnes.