COVID-19: S'ADAPTER AU TRAVAIL, TEMOIGNAGES DE MILITANTS - CHIMIE ENERGIE RHONE-ALPES-OUEST

Publié le 25/03/2020

A situation exceptionnelle, mesures exceptionnelles. Dans le contexte sanitaire actuel, beaucoup d’entreprises, d’administrations ont mis en place des plans de continuité d’activité. En ayant recours au télétravail, en adaptant les organisations du travail, ou en proposant du chômage partiel, la plupart des travailleurs font face à des situations exceptionnelles. Témoignages de militants CFDT en région qui sont confronté à ces situations.

Eric, secrétaire général syndicat Chimie-Energie Rhône-Alpes Ouest :

URI Auvergne-Rhône-Alpes: Les entreprises et les institutions de ton champ professionnel  poursuivent leur activité dans la période, quels sont les dispositifs mis en place ? 

Eric: La majorité des entreprises de la chimie ou de l'énergie (indispensables au fonctionnement de la cité) poursuivent leurs activités en appliquant les mesures barrières de base. Certaines ont mis en place le télétravail immédiatement le mardi suite à l'annonce du président. Cependant on déplore très peu de gel, de masques, de gants mis à dispositions des salariés, ou seulement pour ceux en situation d'accueillir du public extérieur.

 

URI Auvergne-Rhône-Alpes:  Estimes-tu que les employeurs mettent tout en œuvre pour garantir la sécurité des salariés qui travaillent dans le secteur de la santé ?

Eric: Non. Les réunions des CSE extraordianaires ont été trop tardives ou inexistantes. On assiste même en ce début de semaine à des relances de productivité des sites qui avaient envisagé une fermeture ou du l'instauration du chomage partiel la semaine dernière. C'est le cas de Michelin ou Arkema. La chimie et la pharmacie (y compris produits cosmétiques comme STrand Cosmetics) continuent leurs productions et leurs recherches et notamment dans l'espoir de trouver un moyen de venir à bout de ce virus.

 

URI Auvergne-Rhône-Alpes: Quelles sont les étapes du dialogue social que les  entreprises ou institutions ont suivi, quelles informations ont été faites aux CSE/instance en place ? »

Eric: A arkema, il y a eu un CSE extraordinaire lundi dernier, et depuis 1 rendez-vous téléphonique avec les DS et la direction. Mais plus de CSE, alors qu'il s'agit de l'organisation du travail et qu'il est légitime sur ces questions. Chez Novasep à Chasse-Sur-Rhône, il y a eu un CSE extraordinaire vendredi après midi, ce qui est quand même tardif, et depuis les salariés sont toujours au travail. Coté Bayer, on a constaté des manquements aux mesures barrières sur certains sites. Chez Basf, les élections professionnelles organisées cette semaine sont maintenues !!! Chez Cin Celliose selon les dernières nouvelles dont je dispose, c'est chômage partiel pour tous. Le CSE doit se réunir cette semaine mercredi ou jeudi. Enfin dans l'entreprise SNF, devant l'inconscience des dirigeants, les instances représentatives du personnel ont saisi des autorités gouvernementales.

 

URI Auvergne-Rhône-Alpes: Est-ce qu'il y a des décisions unilatérales ?

Eric: Oui il y en a eu. Et c'est bien parce qu'il y a eu des décisions unilatérales que le Scerao a mis à disposition un document pour les équipes voulant "rappeler à l'ordre" les directions.

 

URI Auvergne-Rhône-Alpes: Si tu devais partager un conseil/bonne pratique en matière d’action syndicale dans la période, quel serait-elle ?

Eric: Dans cette période, plus que jamais la communication est importante, encore et toujours (mais à distance) ! Il est primordial de ne pas laisser les salariés s'isoler, que ce soit en poste ou en télétravail. Pour cela il faut multiplier les appels, les visios, les messages... C'est ainsi que je reçois le plus de remerciements et d'encouragements à continuer l'action CFDT.

Propos recueillis par Sonia P.